Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Rencontres

Cherchez des rencontres

Chers amis scouts,
Vous êtes à la recherche d’un groupe partenaire pour vivre une rencontre inoubliable ? Vous êtes alors arrivés au bon endroit ! 


En cliquant sur le lien suivant, vous pourrez nous faire parvenir vos souhaits quant au lieu, la période du camp, … et nous ferons notre possible pour trouver un groupe partenaire qui vous corresponde.
Amitiés scoutes

Le lien pour trouvez des Rencontres

A la rencontre de scouts et guides allemands

En juillet dernier, les scouts et guides de Yerres (Essonne) sont partis à la rencontre de scouts et guides allemands. Ensemble, ils ont vécu un camp et participé au rassemblement « SOFA », en Allemagne. Eva, qui a fait partie de l’aventure, nous raconte.

Lucie sympathise avec les allemandes -scoutsguidessofaAprès 9 heures de route, le 26 Juillet, nous débarquons sur les terres de l’Allemagne, plus précisément à Westernohe ! Nous avons été accueillis par un grand soleil et un groupe de scouts allemands . Ils nous ont aidés à transporter le matériel sur le lieu de camp.

Lorenzo sympathise avec Jonas - Scoutsguides au SOFALe rassemblement SOFA ( Sommer für Abentuer ) se déroulait les quatre derniers jours de notre voyage, mais nous avons sympathisé très vite avec les Allemands et fait des activités ensemble : thèque, olympiades, veillées… Chacune des tribus a échangé son repas lors du CONCU (Concours Cuisine) ! C’était super bon !

Il y a beaucoup de choses qui nous différencient, mais ça n’a pas empêché qu’on devienne amis ! Par exemple, les Allemands ne font pas de table à feu. Ils ont été très admiratifs en découvrant la nôtre et certains l’ont même prise en photo ! Ils ne dorment pas dans des tentes mais dans des « Jurtes » : ce sont des « minis chapiteaux » et filles et garçons dorment dedans. Evidemment, la nourriture est différente en camp, ils ne mangent pas de semoule, par exemple !

veillee SOFAEnfin, après onze belles journées (bien que le temps ne fût pas toujours au rendez-vous) le temps du SOFA arriva ! C’était un jamboree qui regroupait 2 000 scouts allemands. En Allemagne,les rassemblements sont assez « libres » : des petits groupes d’amis proposent différentes activités (escalade sur des packs de bières, tatouages, sérigraphie, jeux d’eau…) et chacun se ballade et va où il veut. C’est une différence supplémentaire avec le scoutisme français !

Une terre d’aventure « Rencontres internationales » très réussie !

Eva, guide de Yerres (Essonne)
Participants : Eva, Célestina, Lucie, Elouan, Hugo, Réno, Lorenzo, Flavien, Clément, Jonathan, Axel, ainsi que les chefs : Pauline, Clément, Aurélia et Martin

Témoignage Akela

Akela_Logo_WEB_72dpi_01_m.jpg
Comment tu as réussi à intégrer l’équipe avec Clément ?

Avec Clément, on s’est plutôt bien intégré à l’équipe, l’équipe a fait beaucoup d’efforts pour communiquer en anglais. Cependant, avec l’intégration de nouveaux membres au département du programme qui ne parlaient pas très bien anglais, la plupart des échanges s’est fait en allemand et le travail de traduction a parfois été assez lourd. Aussi, il y a des activités qui n’auraient pas eu lieu si clément et moi n’avions pas été là (les photos de groupe vues du ciel par exemple, inspirées directement de celle faite à Vis tes rêves) car les allemands trouvaient ça beaucoup trop ambitieux. De plus, étant en minorité, nos avis n’étaient pas forcément toujours pris en compte lors des décisions mais globalement, l’ambiance était bonne, nous avons aussi été responsables de deux activités sur le rassemblement : la veillée Campfire ainsi que le grand jeu du dernier jour, et nous avons décidé d’organiser un week-end à Jambville (ou ailleurs) avec l’AG Inhalt pour tous se revoir.

Quelle place le franco-allemand a joué dans le rassemblement ?
Dans le rassemblement, je dirais que le franco-allemand a quand même joué une grande place, déjà de par le fait que la délégation française était la deuxième délégation la plus représentée avec les Allemands... Aussi, il y a avait la yourte franco-allemande et je crois qu’elle a beaucoup suscité l’intérêt de participants venus d’autres pays qui ont été très enthousiastes vis-à-vis de ce que l’on propose.

Comment les participants français et internationaux ont été accueillis, intégrés etc. ?
Je pense que les participants internationaux ont très bien été accueillis sur le rassemblement, qui avait volontairement une couleur très internationale avec l’ambition de rassembler des chefs du monde entier. Cependant, je poserais un bémol quant au fait que le carnet du participant n’ait pas été traduit en français. Non pas par chauvinisme, mais pour deux raisons : le français est une des langues officielles du scoutisme avec l’anglais et il y avait quand même pas mal de chefs francophones présents sur le rassemblement.

Un témoignage de Marine

Témoignage Nature Environnement

Une preuve de l’amitié franco-allemandeimage-logo-nature-environnement.jpg

Écris d’une scout de Ludwigsburg.

A quoi pensez-vous quand vous entendez « amitié franco-allemande » ?
Peut-être à Adenauer et De Gaulle et au célèbre discours à la jeunesse allemande ? A Hollande Merkel qui se sont rencontrés pour le 50e anniversaire ? Aux échanges à l’école ou aux jumelages de ville ?
Nous, Pfadfinder du groupe Silberschwäne de Ludwigsburg et Pionniers-Caravelles Monfort et de Cholet, quand on entend « amitié franco-allemande », on pense bien sûr à notre camp de l’été dernier !

Montfort – Cholet (MC) était notre unité partenaire pendant notre projet de surveillance des feux de forêt à Marseille qui se fait en coopération entre les scouts et les pompiers. Les jeunes y ont des missions : repérer les départs de feu depuis des points de vigie et des itinéraires de patrouille, et les signaler par radio.

Avant qu’on arrive sur notre lieu de camp à Luminy, certains de notre groupe se faisaient du souci à propos de la communication avec les pionniers-caravelles de MC. Seulement la moitié de notre groupe parle un peu Français. Nous nous sommes vite rendus compte qu’on n’avait pas besoin de s’inquiéter autant !

Dès le premier jour de camp, la coopération avec MC a commencé. Une partie de notre groupe a préparé, avec quelques Français, une veillée à l’occasion des 50 ans de l’Amitié franco-allemande. Pendant ce temps-là, les autres s’occupaient de nos installations avec l’aide de quelques uns de notre groupe jumelé. Déjà à midi, on était assis côte à côte et on jouait aux cartes ensemble. Les premières blagues de camp ont commencé là.

La communication n’était plus du tout un problème. Il arrivait souvent dans les discussions qu’un Allemand demande quelque chose en français et que le Français réponde en allemand. Quand on ne connaissait pas la langue de l’autre, on parlait anglais. Et quand ça ne marchait toujours pas, on faisait des gestes avec les mais et les pieds pour se faire comprendre. Tous avaient vraiment envie de communiquer coûte que coûte, c’était incroyable !

Grâce aux missions de surveillance des feux ceux d’entre nous qui ne parlaient pas Français ont appris quelques mots parce qu’on devait parler Français pour les messages radios. A un moment, on a inversé les rôles et pendant quelques heures, tout le monde devait parler Allemand pour les messages radios, c’était très amusant pour les deux côtés.

Les adieux ont été difficiles. Des deux côtés, on avait la larme à l’œil et certains ont pleuré. Nous avons chanté « Ce n’est qu’un au revoir », entonné tour à tour dans les deux langues. Après que tous se sont pris une ou plusieurs fois dans les bras et se sont dit au revoir, le temps passé ensemble était terminé. Il nous en reste un super souvenir et de nouvelles amitiés mais aussi un exemple de rencontre interculturelle d’une grande valeur et une belle preuve de l’amitié franco-allemande.

Hannah, 7 septembre 2013


« Pfingsten in Westernohe »

« Pfingsten in Westernohe », c’est une grande rencontre des scouts de la DPSG qui a lieu chaque année à la Pentecôte au centre national. 4000 scouts y viennent chaque année avec leur groupe ou leur unité. Les activités qui sont proposées leur permettent de rencontrer d’autres scouts d’Allemagne et d’ailleurs.
    Cette année, comme la commission franco-allemande fête le cinquantenaire du traité de l’Elysée, nous étions aussi présents dans le village international. On a fait plus de 200 crêpes, 50 jeux, 50 activité et construire la table modulo en moins de 20 seconds.

Zukunft europa